Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 10:52

Et voilà ... C'est bientôt la fin de l'été.
Il va falloir remettre nos doudounes, bottes, pulls ...

Naaaaaaaaaan ... j'déconne, j'habite à Nice. :o)))

On va encore voir des gamines, la goutte au nez, se trimballer par un froid de canard, avec une grosse doudoune, des moonboots, etc et ... avec le nombril à l'air !

Elles sacrifient le sens de la logique et leur santé pour une mode idiote.

Ok ... Moi je trouve ça hyper sexy un joli ventre (bon ... ok, il y en a aussi des moches et, avec bourrelets en prime, qui sont exhibés sous notre nez) mais comme en général on ne peut pas toucher, ça gave un peu ces exhibitions.


Cet été et l'été dernier, on s'est encore bien marré avec les effets de mode :

Il y a deux ou trois ans, tous les magazines féminins, racoleurs ou people (ce qui désormais revient à peu près au même, vu le contenu de ces magazines respectifs qui tend à s'harmoniser ... vers le bas-fond : sexe, voyeurisme et cie) on ne voyait que des "peoplelettes" qui se trimballaient en slip de bain avec des moonboots aux pieds.
Non seulement, c'est très seyant mais en plus, ça doit apporter beaucoup de fraîcheur aux pieds, à 35 degrés à l'ombre, voire plus.

A Saint-Tropez, j'ai vu une greluche (une de ces pétasses qui marchent en dandinant, faisant tout pour se faire remarquer, le regard fuyant celui des autres de peur de se voir déstabilisées dans leur certitude d'être la plus belle) qui arborait de magnifiques sandales / spartiates / tropéziennes dont le haut était constitué d'une pièce de fourrure qui cerclait la cheville.
Déjà que les sandales, ça vous fait un bronzage de bagnard qui a passé trop de temps derrière les barreaux, mais là ... c'est le pompon ! Chevilles blanches et suintantes sous la chaleur moite de la fourrure.

Et ces sabots en caoutchouc fluo ... quelle horreur ! Et bonjour la pestilence et les germes qui doivent y résider. Pour ma part, je suis accro aux tongs. Ca aère le pied et on ne bronze pas blanc ou quadrillé.

Roselyne Bachelot en a fait une belle publicité pour une des marques qui en fabriquent : Elle allait aller au conseil des ministres avec des crocs roses si la France remportait 40 médailles au jeux olympiques de Pékin.

D'ailleurs ça la fout un peu mal : Roselyne Bachelot est ministre de la santé et il se trouve que des établissement de santé ont interdit aux personnels de soins de porter ces sabots en caoutchouc car il accumuleraient trop d'électricité statique ce qui est un aimant à poussières (gorgées d'on ne sait quels germes qu'on évite en général de disperser du fait des infections nosocomiales) et seraient néfastes aux appareillages en cas de déversement subit de cette électricité. Personnellement je n'en sait rien te je ne me suis pas amusé à faire des tests. C'est ce que j'ai entendu à Europe 1 qui s'étonnait aussi de cette publicité gratuite et à contre courant de ce qui se fait dans certains établissements hospitaliers.

Voilà un ARTICLE trouvé sur le net.



Roselyne est donc allée au conseil des ministres, à grand renfort de publicité (involontaire) dans les médias.

A côté de ça le CSA scrute les émissions télé en faisant la chasse aux publicités déguisées (ce qui est une bonne chose car il y a eu de l'abus, ces dernières années). D'ailleurs, hier, il y en avait une belle dans l'émission "Les 100 plus grands ... sales mômes" (une de ces émissions au rabais, "à la Arthur" - coût de production quasiment nul - où des invités - toujours les mêmes - venus faire leur promotion, ricanent bêtement entre eux, et où l'on nous présente des vidéos pourraves glanées sur le net et ailleurs et que l'on a déjà vu mille milliards de fois), présentée en direct par Christophe Dechavanne et Sandrine Quétier, me rapporte-t-on : Un invité a ouvertement et avec insistance fait de la publicité pour une marque de skate-boards.

Bah ... si les ministres ont le droit ...

Mais je m'égare ... où en étais-je ? ... Ah oui ... les bottes et sabots en caoutchouc en plein été.

Moi je propose pour l'été prochain : la glace brûlée au chalumeau, comme cela se fait déjà pour la crème brûlée.

Faut innover non ?

Sinon le monde régresse ...

Repost 0
Published by Jean-Frédéric Minéry - dans pensées hautement philosophiques
commenter cet article
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 17:52
tecktonik_1.jpgMaintenant, quand  je me promène dans la rue, je tombe sur des djeuns pris d'étranges soubresauts.
Soudainement, ils se tortillent dans tous les sens.
Je me prépare alors à alerter le SAMU quand on m'informe qu'il ne s'agit nullement de crise d'épilespsie  ni de danse de Saint-Guy mais d'une nouvelle mode : la TECKTONIK

OK ... Donc, se trémousser comme si l'on vous avait mis un lézard venimeux dans le slip, avec des gestes de bras autour de la tête qui vous font ressembler à un Elvis déhanché qui recoiffe sa banane gominée, ça s'appelle la TECKTONIK.

bien bien bien ...

Manque de bol, c'est un nom réservé (une marque) et les djeuns doivent trouver autre chose.

Je propose "talairdunconpatonik". Ca en jette, non ?

Il y a 24 ans, c'était la mode du hip hop et des danses de rue.
Il y avait le smurf, le break dance ... Dans toutes les rues, ça sautillait par terre, ça tournait sur la tête, ça se mouvait tel un robocop  victime de court-circuits, il y avait des émissions télé avec des "battles" sous l'oeil d'un certain "africa bambaataa", ... bref, il y avait une vague de street dance.
Maintenant on a droit à un minable tortillement.

tecktonik_2.jpgC'est avec ça, que les djeuns veulent se démarquer ?
Avec ça qu'ils veulent inscrire une génération dans le temps ?
Désolé mais là ... faudra repasser. Ce n'est qu'un pâle erzatz de ce qui a déjà été fait 24 ans plus tôt.

tecktonik_3.jpg
Faudra trouver aut'chose.

Moi, de mon temps, je ... je ...

meeeeeeerde ...

je copiais mes ayeux en me déguisant en rocker et je n'écoutais que du rock  des années 50, du rockabilly (Stray Cats et cie),  fringué avec un teddy, des creepers à plateforme, une cravate ficelle, une banane sur la tête (maintenant, j'aurais plus de mal pour me faire une banane).

OK, j'ai rien dit.

Cassez-vous, bande de petits  morveux.

grrrr ...
Repost 0
Published by Jean-Frédéric Minéry - dans pensées hautement philosophiques
commenter cet article
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 09:40
caisse-copie-1.jpgY a un truc que j'pige pas. C'est l'attachement à leur bagnole qu'ont la plupart des gens.
Un coup de portière, un poc dans la carrosserie et c'est le drame.
Moi je les collectionne, malheureusement (je dis malheureusement car ça ne fait jamais plaisir, convenons-en).
Comme le dit mon père : "C'est la première éraflure qui compte (sous-entendu : qui nous emm....)".
A côté de ça, ces mêmes gens qui alertent flics, assurances, carrossiers et la terre entière en cas de petit bobo à l'auto, arborent parfois fièrement une clope au bec.
En gros, il prennent plus de soin d'un morceau de tôle qui, de toute façon, finira à la caisse d'ici quelques années, que d'eux-mêmes. Ajoutez à ça la bibine éventuelle et imaginez le tableau.

Ok, les bagnoles, ça coûte la peau du c..
Mais combien coûte un soin de santé (s'il est toutefois encore possible / pas trop tard de soigner/éliminer le bobo) ?

OK c'est hard d'arrêter de fumer (j'en sais quelque chose).

Une caisse, c'est une merveille de technique mais ce n'est rien face à notre corps dont la science n'a pas fini d'étudier les rouages.

chasseur_de_dedicaces_BD.jpgDe la même manière, si vous allez en festival de BD, vous allez déceler une certaine clientèle : 
Le pas propre qui a des BDs nickels et super enveloppées dans un emballage antichocs ignifugé anti nucléaire etc

Il en prend soin comme la prunelle de ses yeux. Enfin ... non, justement, pas la prunelle de ses yeux dont il n'a que faire. Il en prend soin comme rien ni personne. Attention, il ne faut pas que sa BD ait été déjà ouverte, lue, ait une griffure, un coin tassé ou émoussé, un frottement sur le vernis, une trace de doigt ... Il achètera aussi les plus chères : tirages de tête et tutti quanti.
A côté de ça, dès le premier jour du festival, il arborera un tee shirt sâle (le même à chaque festival) et n'en changera pas de toute la durée du salon qui s'étale sur plusieurs jours. Claaasse !

OK, moi aussi je suis bibliophile et j'aime (j'adore) les premières éditions, les beaux livres, les tirages limités super beaux et bien fichus,  etc etc

Comme l'art, ça ne sert à rien à part prendre de la place (beaucoup) chez soi, et à se faire plaisir tout simplement.

Je dis simplement qu'il faut savoir garder sa raison et un bon sens des valeurs.

Prendre plus soin d'un bout de carton que de soi-même, c'est une aberration absolue. 
Ajoutez à cela clope et bibine, parfois. Smart !

Même si c'est un tirage limité, il sera toujours moins limité que le tirage initial (et unique) du pôpa et (espérons-le) de tout un chacun.

Méditez ces pensées faussement naïves, mes enfants. Méditez.
Repost 0
Published by Jean-Frédéric Minéry - dans pensées hautement philosophiques
commenter cet article
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 09:27

Vous le savez, je n'ai jamais rien compris à la mode. 
D'ailleurs, je vous ferai bientôt part des mes réflexions hautement philosophiques à ce sujet.

L'année dernière, les ados et autres djeuns se baladaient dans les rues ... enfin ... traînaient (en bon ado qui se respecte) dans les rues, en arborant le look des années 60.
On voyait donc dans la rue, moult copies conformes de Françoise Hardy et autres Jane Birkin, les cheveux longs frangés, bottes et mini jupes, yeux maquillés à la suie et tirant vers le haut.

Ce n'est pas pour me déplaire car j'aime bien ce look.
En sus de me rappeler une ex, je le trouve féminin, sexy, sauvage ... brrrr ...

djeuns.jpgQuand aux djeuns mâles, ils n'avaient rien compris et faisaient les friperies pour acheter des vestes en velour côtelé marron gastro ou vert caca d'oie, col pelle à tarte, pantalons pate d'él'ph" et arboraient des rouflaquettes ou une barbe de Monte Christo (époque chachot) qui feraient fuir d'horreur Robinson Crusoé himself.
La classe, quoi. 
La caricature des vieux films des 70', au couleurs chiasses, passées, aux fringues criardes et ultra moches. De groupes de zik copiaient Deep Purple et consors.

Aujourd'hui, c'est la mode des années 80
On voir refleurir les jeans slims.
Comme les djeuns n'ont pas encore intégré que le taille basse, c'est out et moche, et qu'il n'ont pas encore fini d'amortir leur slip Calvin Petit (Klein), on a droit à la méga vision d'horreur : le jean slim horribilis tiré vers le bas.
Ajoutez à celà une coiffure douteuse et improbable réalisée sans doute par un Edward aux mains d'agent, parkinsonien, l'acné juvénile, la démarche traîne savates, à la Gaston Lagaffe, et vous avez le tableau final. Claaaaasse !

On voit même arriver des groupes de musique qui imitent le style de TRUST. Souvenez-vous d'ANTISOCIAL.
A quand la résurgence des sacs US (sigle vite transformé en TRUST à grands coups de marqueur) ?

En un an, on est donc passé des années 60 aux années 80.
Selon toute logique, l'an prochain, on devrait être enfin dans les années 2000.

OUF !

Repost 0
Published by Jean-Frédéric Minéry - dans pensées hautement philosophiques
commenter cet article

Texte Libre

http://www.wikio.fr